featured Jeux vidéos réalité augmentée

Réalité virtuelle et réalité augmentée : Jusqu'où vont-elles nous mener ?

dimanche, février 12, 2017Sonia Le Gal

La technologie a développé une multitude de possibilités nous permettant de vivre dans une réalité modifiée. Nous avons, aujourd'hui, accès à la réalité virtuelle qui nous offre l’expérience d’entrer dans un monde virtuel, dans lequel nous pouvons manipuler des objets ou exécuter des actions comme monter des marches. Cette technologie est notamment utilisée dans de nombreux jeux vidéo tels que Second Life, QuiVR ou Rush of blood. Les différents jeux vous proposent de multiples univers, des enjeux divers. En somme, des expériences uniques.



Nous allons nous concentrer sur les jeux vidéo en réseau avec réalité virtuelle. Lorsque vous installez votre casque sur votre tête, plusieurs jeux vous proposent de jouer en solo, ou en multijoueur, donc en interaction avec d’autres joueurs en ligne. Parmi ces jeux, nous comptons Second Life, créé en 2003. Il propose une seconde vie aux joueurs. Vous devez créer un avatar, puis vous pouvez vous promenez dans un univers réaliste mais virtuel, vous pouvez rencontrer des personnes en jouant en ligne, etc. Une multitude de possibilité sont disponibles. Une de ces fonctionnalités permet d’avoir des rapports sexuels virtuels avec des joueurs en ligne. Cette potentialité est largement mise en avant dans le jeu. C’est en effet ce qui plait le plus aux gamers. Ils ont la possibilité de réaliser leurs fantasmes les plus fous. La pédophilie et la zoophilie sont également acceptées dans ce jeu. Cependant, certaines dérives sont à noter. Une femme annonce qu’elle s’est fait violer en jouant à ce jeu. Cela pose la question d’une possibilité de viol virtuel ? Des cas d’agressions sexuelles sont également constatés. C’est la situation qu’a vécu une californienne en jouant à QuiVR, un jeu qui vous invite à tuer des zombies dans un monde virtuel. L’Américiane Jordan Belamire a décidé de jouer en mode multijoueur et a fait face à un individu qui a compris qu’elle était une femme puisque les joueurs peuvent communiquer entre eux. Prenant conscience qu’il a une femme devant lui, le joueur mime des gestes sexuelles : palpe la poitrine, frottements, etc. Ce qui dérange la jeune femme, qui stoppe son immersion dans ce jeu en enlevant le casque.
Les jeux vidéo en mode multijoueur deviennent donc une nouvelle plateforme pour être victime d’agression sexuelle. Ces agressions sont virtuelles mais elles restent traumatisantes pour celles et ceux qui les vivent, puisqu’elles semblent extrêmement réalistes. Pour remédier à ces problèmes, les développeurs du jeu QuiVR créent des outils permettant de se protéger : le geste de pouvoir qui n’est autre qu’une bulle de protection empêchant un autre joueur de s’approcher de vous. Le domaine des jeux vidéo est donc également polluer par des agressions, des pulsions des fantasmes. Alors qu’un jeu est sensé nous divertir, il devient un espace dont où il faut se protéger. Il est important de souligner que certains jeux comme Dead or alive Xtreme 3 VR font du porno leur principal gain. Il s’agit d’un jeu où le joueur peut tripoter des femmes en bikini. Les concepteurs en font leur argument de vente. En effet, le monde virtuel peut être un bon moyen d’assouvir des pulsions sexuelles sans déranger les autres. Malheureusement cela se propage dans les jeux proposant d’interagir avec les autres joueurs.

La réalité augmentée est une technique permettant d’insérer en temps réel un élément 2D ou 3D dans une image réelle. Elle se différencie de la réalité virtuelle puisque l’individu n’est pas immergé dans un monde virtuel. Cette technologie est nettement moins développée et utilisée. En effet, ces casques ont un coût plus élevé que les casques de réalité virtuelle, peu abordable pour beaucoup.
Nous avons découvert une vidéo qui présente les limites morales que l’utilisation de ce genre d’appareil avance. La chaine du studio gaming a réalisé un court métrage de 8 minutes : « Up Life » se plongeant dans un monde où tous, nous porterions des lunettes de réalité augmentée. Dans cette vidéo, une application est créée : VR’Human, sur laquelle vous pouvez recréer qui vous le souhaitez en intelligence artificielle, à partir d’une photo. Il vous est possible d’interagir avec cet hologramme moyennant quelques sous. Des accessoires payants viennent se greffer autour de cette application, les gants VR’feel permettant de ressentir réellement une personne virtuelle comme si vous la touchiez. Certaines dérives sont à noter à cause des multiples possibilités. Les personnages sont amenés à se créer un monde, à côté du vrai. Allez voir cette vidéo si le sujet vous intéresse, avant de lire la suite de l’article, car ceci est un spoil : à la fin de la vidéo, le personnage principal recréer sa petite amie décédée à l’idée de cette application. On ne sait pas ce qu’il se passe par la suite, mais nous pouvons nous demander si le fait de récréer un défunt, de pouvoir interagir avec lui est sain pour l’esprit.

Cet article montre que les nouvelles technologies ont des limites. Qu’elles nous projettent dans un monde virtuel ou qu’elles nous permettent de voir des choses que nous n’aurions pas pu voir dans la réalité.


Jusqu’où cela pourrait-il aller ?

Vous pourrez aussi apprécier :

0 commentaires

Formulaire de contact