apéral apéro Bière

Réussir sa PLS en soirée

mardi, septembre 06, 2016Hadrien Lagrange


Maintenant que vous et vos amis savez comment ne pas renverser votre bière en soirée, vous allez pouvoir vous incruster aux WEI, soirées d’inté’ et autres festivités estudiantines sans risque d’humiliation. Cependant, il vous reste encore un savoir faire à maîtriser en cas d’état manifeste d’ébriété : la PLS. 



Source : bel-et-bien.net
 


La PLS, position latérale de sécurité de son petit nom, est une pratique bien connue des fêtards cartésiens. Elle consiste à adopter une position optimisée pour le dégrisement partiel afin de pouvoir re-boire en toute quiétude durant toute une soirée. Mais attention ! Cette position est un art, elle ne se tente pas à la légère sans avoir été préalablement formé par un professionnel du secourisme. C’est pourquoi Common Wave vous dévoile ici les conditions d’une bonne PLS.

Tout d’abord, il faut savoir qu’une PLS ne se pratique pas n’importe où. Elle doit se faire au calme et sur une surface à peu près stable. On peu d’ailleurs juger du talent d’organisateur de soirée d’une association grâce au fait qu’elle prévoit ou non une salle de PLS pour ses bitures. L’idéal n’est donc pas le dance floor ni les toilettes, mais un espace avec du passage et sans bruit : une chambre, une baignoire, une cuisine ou encore un caniveau.

Vient ensuite la pratique même de la position. Elle peut se faire à plusieurs, mais votre talent ne sera reconnu que lorsque vous serez apte à la réaliser seuls. Il faut tout d’abord savoir qu’il est mieux vu de se mettre en PLS sur le côté gauche, a l’exception des pays anglo-saxons. L’usage veut que cela soit pour une raison d’asymétrie des abats, mais c’est en réalité dû au sens de circulation conventionnel dans l’espace dédié à la position latérale de sécurité.

Une fois sur le dos, braguette ouverte et ceinture ou cravate desserrées,  afin de prévenir vos camarades de soirée que vous allez vous placer en PLS, il convient de plier votre bras gauche à angle de droit durant deux secondes. Dès que le signal est émis, pliez votre genoux droit en gardant le pied à plat au sol, puis projetez-le vers votre gauche. Le procédé vous permettra d’atterrir, même torché, sur votre flanc gauche, la joue écrasée sur la main afin de masquer votre signal de PLS et ainsi indiquer que vous n’êtes momentanément plus disponible pour un Teq Paf. Vous constaterez alors qu’une fois que votre genoux droit touche le sol, votre position se maintient sans effort.

Vous voici prêt. Lâchez-vous aux tourbillons qui caressent vos pensées et chutez dans un micro-sommeil réparateur. Dans une demi-heure vous serez fin cuit pour vous enfiler un nouveau mètre.

Vous pourrez aussi apprécier :

0 commentaires

Formulaire de contact