cambriolage Descartes droit

Cambriolage à Descartes

lundi, juillet 03, 2017Hadrien Lagrange

Dans la nuit de dimanche à lundi, un groupe d'individus s'est introduit dans la faculté de droit de Paris Descartes, s'adonnant à un cambriolage ciblé dans un but encore inconnu.


C'est aujourd'hui l'avant dernier jour d'examens pour les étudiants passant les rattrapages à la faculté de droit et d'éco-gestion de Malakoff. La nouvelle s'est vite propagée sur les réseaux sociaux : la fac a été cambriolée. Arrivé devant les grilles de la faculté, l'entrée m'est d'abord interdite puis le personnel fait entrer les étudiants au compte-goutte, promo par promo avant de laisser finalement tout le monde entrer dans le parc du campus. Le hall, ses toilettes et seulement deux salles de la faculté sont accessibles et les enseignants font passer leurs oraux dans des parcs municipaux environnant ou dans le parc de la faculté.
La police scientifique est sur place et fait ses relevés, ça va durer longtemps. J'en profite donc pour faire un petit tour du propriétaire dans la mesure du possible et du légal : rien n'est touché. Les salles informatiques, les locaux associatifs et même la cafétéria sont intacts. Qu'a-t-il bien pu se passer cette nuit ? On m'a tout de même parler de cambriolage avec actes de vandalisme.
Le hall est limité d'accès et un agent de police me demande de ressortir. Peu locace il m'informe quand-même un brin : toute la partie administrative aurait été saccagée et les ordinateurs volés, les cambrioleurs seraient même allé jusqu'à percer un mur !
Dans la mesure où les dizaines de milliers d'euros d'iMac sont visibles depuis l'extérieur de la faculté, on en déduit que c'est bel et bien l'administration qui était ciblée. Les notes ? Les copies ? Pas moyen de savoir pour le moment. Mais une chose est sûre, les examens doivent être reportés dans la journée, idéalement.

EDIT : Après le départ de la police, une partie de la fac n'était toujours pas accessible, nous ne pouvons nous fonder que sur des observations et les mots de madame le doyen. Le cambriolage était plus localisé que ciblé, la scolarité ne semblait pas vraiment visée, mais nous ne nous risquerons pas à déduire quoi que ce soit. Du reste, en dehors des ordinateurs volés on constate des portes forcées et des murs particulièrement abîmés. Les examens ont finalement tous eu lieu.

Vous pourrez aussi apprécier :

1 commentaires

  1. Peut- etre c'était quelqu'un dont lés résultats étaient aussi gâché par l'université sans réponse....

    RépondreSupprimer

Formulaire de contact