Cambodge (5)

lundi, juillet 10, 2017Common Wave


La Common Wave voyage cet été. Son futur ancien directeur part à la découverte du Cambodge et se propose de partager son récit, avec vous. Il essaiera de publier tous les jours son journal de bord, agrémenté de quelques photos.



Jour 5 Apres un réveil tardif, notre sortie de l'hôtel, nous marchons vers le monument de l'indépendance. Les 30 degrés sont largement dépassés, mais nous marchons ! Nous nous arrêtons dans un petit restaurant sans menu en anglais, très populaire, au milieu du quartier résidentiel des expatriés et des plus aisés. La visite du musée sur le massacre par Les Khmers rouges est impressionnante : il s'agit d'un ancien camp de torture servant de prison. L'audioguide nous montre les espoirs déçus par le communisme et Pol Pot. Après un régime corrompu, Les cambodgiens ont subi un régime totalitaire et violent. La suspicion était permanente : Les Etudiants, Les professeurs, Les médecins, Les avocats mais aussi au sein même du pouvoir, une paranoïa régnait. Au total, le seul camp de S-21 aura coûté la vie à environ 20000 personnes durant le temps du régime Khmer (un peu plus de 3 ans). La visite étant passionnante, nous ne voyons pas le temps passer et nous rentrons en toute hâte pour récupérer nos sacs avant qu'un tuk-tuk vienne nous chercher pour nous emmener vers notre bus. Nous rencontrons alors une américaine, qui voyage seule à travers l'Asie durant 5 mois. Elle nous raconte son voyage en Inde, au Vietnam, en Thaïlande et au Laos pendant près de deux mois. Apres le Cambodge, elle ira au Japon pour retrouver ses parents pendant 10 jours, avant de se lancer à la conquête de la Chine, puis sûrement de la Corée. Elle ne prévoit pas grand chose, trouvant comme nous ses auberges sur internet et s'y rendant sans réservation. Après un bus qui dura six heures au lieu de quatre, nous arrivons à Battambang vers 23h, où nous partageons un tuk tuk avec notre rencontre américaine jusqu'à notre hôtel. Nous sommes contraints de réveiller le réceptionniste qui dort sur un transatlantique dans l'entrée, mais il ne semble pas être embêté par cette visite, bien au contraire. Nous lui prenons une chambre pour la modique somme de 7$. Nous sommes alors Dans un luxe incomparable : télévision (cathodique, mais tout de même), ventilateur au plafond, salle d'eau (toujours avec un seul robinet froid pour la douche, mais on s'y est accoutumé dès le premier jour). 

Vous pourrez aussi apprécier :

0 commentaires

Formulaire de contact