alcool alcoolisé alcoolisme

Les fêtes, un temps pour boire

samedi, décembre 24, 2016Hadrien Lagrange

Ça y est, demain c'est Noël et dès ce soir sera donné le coup d'envoi du déballage des cadeaux. Le Nouvel An et sa traditionnelle biture se rapprochent à grands pas, mais avant d'en profiter nous allons devoir passer à travers les non moins traditionnels repas de famille. Comment en sortir indemne ? Comment se préparer au Nouvel An avec tout cette pagaille ? Common Wave dévoile son mode d'emploi.




Ah ! L'hiver ! Cette période de l'année qui fait claquer des dents et sonne le retour de la toison pilaire de beaucoup d'entre vous. Cette période où, à moins d'être de l'Est, notre vie est rythmée par les soupes aux poireaux. Cette période donc où on finit par boire autant à manger que d'alcool. Cette période où notre foie en jachère finit par se faire sentir. Nos amis les moins hargneux sont soit partis en vacances, soit en train de parfaire leur technique d'hibernation et le seul moyen de nous irriguer le gosier avec originalité consiste à écumer les stands à vin chaud des marchés de Noël.

Tiens, Noël ! Parlons-en ! Le temps de l'ultime réunion de famille de l'année. Si pour certains c'est le moment de s'enquérir de l'état de santé de Mamy Yvette et ainsi calculer le temps à attendre avant de toucher sa part de l'héritage, pour d'autres c'est le moment des pulls moches et du point culminant de la dépression. Si pour certains c'est le moment de jeter un œil sur la cousine Germaine, bientôt majeure, et ainsi calculer le temps avant de toucher sa part, pour d'autres c'est le moment de surveiller la table des gosses, adeptes du bukkake à la purée aux truffes avant l'âge. Bref, quoi qu'il en soit, notre seul soutient sera tonton Fernand qu'on aura surpris en train de s'en jeter un derrière le sapin malgré sa cirrhose et qui, pour se racheter et nous acheter, nous offrira un second verre de mousseux salvateur.

25 décembre, 1 heure du matin. L'heure du constat et de la libération. La chaîne Hi-Fi est un train de vomir pour la sixième fois d'affilée la playlist de Noël. Mamy Yvette s'est endormie dans le canapé, recouverte de débris des crackers et autres cadavres de biscuits apéritif à demi mâchés. Tonton Fernand, à poils sur la terrasse, a arrêté de courir après les licornes en beuglant que la cirrhose ne l'aurait pas ; la crise cardiaque qui a eu pitié de Carrie Fisher l'aura également sauvé du cancer. Papa est au lit avec Tatie, Maman avec Tonton. Cousine Germaine est en train de regretter son abus de champagne sur la cuvette des toilettes un rouleau de papier toilette à la main. C'est le moment parfait pour nous éclipser et passer un coup de fil aux distilleries qui nous servent de potes de beuverie.

Bon, les gars, avec toute la prose qu'induit la poésie : qu'est-ce qu'on boit ?

Quoi de mieux que préparer 2017 avec un parcours sans faute ? 7 jours, 7 bière, ça vous tente ? Avant toute chose, parce qu'il ne faut pas gâcher, assurez-vous de bien vous rappeler comment ne pas renverser votre bière et vous mettre en PLS. Okay ? C'est parfait ! A Noël on boit de la Ale ! Késako ? La Ale est de la bière à fermentation haute. Ça ne paraît pas important comme ça et pourtant ça signifie qu'elle est plus forte en alcool, qu'elle nous bourre mieux la gueule et tout ça sur fond d'épices et de chocolat ! Eh oui ! C'est ça la joie de Noël ! Et c'est là que Common Wave intervient avec sa liste des incontournables du rinçage :
Dimanche 25 : Pour un Noël blanc quoi de mieux que le goût du Nord ? Partons sur la Einstok Icelandic Doppelbock, une islandaise ambrée à 6,7°.
Lundi 26 : Pour un début de semaine, on reste dans du léger et on garde le goùt du Nord tout en redescendant un peu avec la Mikkeler Hoppy Lovin' Christmas, fière blonde danoise à 7,8°.
Mardi 27 : Bon, allez, on sort un peu des teneurs les plus communes et on commence à rentrer dans de la Ale de base avec La Mère Noël, petite blonde belge téméraire de 8,5°.
Mercredi 28 : Mercredi, on décide de revoir notre latin avec la Lupulus Hibernatus, brune belge sulfureuse à 9° pour commencer à se chauffer en douceur.
Jeudi 29 : On tient le bon bout, ce soir on sort et on passe aux choses sérieuses avec la Delirium Christmas, une blonde belge à 10° et LA N'Ice Chouffe, l'incontournable belge ambrée à 10°, des classiques dans le genre mais dont la réputation est amplement méritée !
Vendredi 30 : On passe à des couleurs moins communes avec la Gouden Carolus Christmas, une rubis belge à 10,7°.
Samedi 31 : Là, il s'agit de tenir jusqu'au champagne pour assurer les 12 coups de minuit entre amis/cousins. Et pour ça, quoi de mieux que de ressortir la fédérative buche de Noël ? Quoi ? Mais c'est pas de la binouze ! Si, on l'a fait : la téméraire Bush de Noël à 12° pour un nouvel an fêté avec dignité !


Allez, que celui qui ne passe un bon nouvel an avec ça me jette la première biè… ouais, nan, on ne va pas la refaire. Vous l'aurez compris, Common Wave est le partenaire de votre soirée et vous encourage à salement vous biturer avec modération. Si vous voulez pousser le sérieux ou faire un concours, on ne saurait que trop vous conseiller les applications Picolo et Alcootel sur iOs et Android. Et voilà ! Il ne nous reste plus qu'à vous souhaiter de joyeuses fêtes !

Vous pourrez aussi apprécier :

0 commentaires

Formulaire de contact