Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke adapté au Théâtre de Poche à Montparnasse

jeudi, novembre 17, 2016Valentin de la noue




« Maintenant, confessez-vous à vous-même : mourriez-vous s’il vous était défendu d’écrire »
Rainer Maria Rilke – Lettres à un jeune poète

À un jeune homme qui lui demande s’il doit consacrer sa vie à la poésie, Rainer-Maria Rilke, adresse un véritable « guide spirituel ». De 1903 à 1908, il revient inlassablement sur les questions essentielles qui se posent au poète, au créateur, à l’artiste . Ces dix lettres sont à la fois un moyen d’accès privilégié à l’univers de Rilke et un manuel de la vie créatrice de portée universelle.

Ce petit recueil épistolaire est un objet dangereux et extraordinaire. Des lettres en réponse à un artiste débutant, qui a eu l’humilité de ne pas publier ses lettres pour ne pas entacher le génie de Rilke. Ce livre est une terrible condamnation : ne pas trop lire avant d’écrire, être hermétique à la critique, et vivre sa création jusqu’en dans son intimité (la solitude, la sexualité).  Je n’en dis pas plus pour ne pas déflorer cette lecture pour ceux qui ne l’auraient pas lu, concentrons-nous sur cette mise en scène.

La pièce est originale sur bien des points. Tout d’abord, il est difficile d’adapter un ensemble de lettres. Le théâtre de l’atelier avait fait le choix audacieux de mettre en scène des dialogues pour Les liaisons dangereuses de Laclos. Le choix est ici plus classique : une simple lecture. La pièce n’en est néanmoins pas une simple lecture : deux comédiens lisent des passages à tour de rôle, dont la différence d’intonation et les passages lues donnent l’impression d’un dialogue. Entre chaque lettre. Un violoncelle joue entre la lecture de chaque lettre, mêlant ainsi le lyrisme des mots à celui des sons.

Le comédien le plus jeune semble passionné par le texte tout ayant un rapport très rationnel à ce dernier. Cela contraste avec le comédien plus âgé, qui semble l’aborder de façon plus poétique et plus sage. Un duo savamment trouvé, complété par une merveille musicale.

Pourquoi créer ? Comment créer ? Courez trouver la réponse !






Vous pourrez aussi apprécier :

0 commentaires

Formulaire de contact