Le Porteur d’Histoire au Théâtre des Béliers Parisiens

lundi, novembre 21, 2016Valentin de la noue







La pièce saluée de façon unanime par la critique ne pouvait pas échapper plus longtemps au regard critique de la CommonWave.

Cinq comédiens qui changent de rôle au fur et à mesure de la pièce, un tableau noir complété au fur et à mesure de la pièce, il n’en fallait pas plus pour faire que la théâtre réaffirme sa supériorité face au cinéma. En effet, dans cette pièce, passer des Ardennes au désert algérien, passer de la maison d’un notaire à un petit avion se fait sans souci : il suffit d’utiliser l’imagination du public.

La pièce se fonde sur une simple question : « Qu’est-ce que l’histoire ? ». Une suite factuelle de vérités ? Ce sont uniquement celles que les gagnants ont choisies de garder. Le récit objectif d’un historien ? Un homme ne peut pas être absolument objectif, et il nous raconte une histoire, où il y a toujours une part de récit.

Une fois ce constat fait, la pièce nous propose d’embarquer avec un homme qui vit l’histoire comme un récit secret caché qu’il faut découvrir : aussi entraînant que Tintin, il a pourtant la différence d’avoir une psychologie complexe et devenir de loin et de nous emmener encore plus loin.

Je ne peux raconter cette pièce, il faut aller la voir absolument pour être captivé pendant près de deux heures par une histoire qui donne envie d’écrire, qui nous plonge dans des secrets d’histoire, auprès de grandes figures de la littérature comme Dumas.

Il n’a jamais été aussi facile et aussi délicieux de voyager dans l’espace et le temps, et il n’a jamais été aussi grisant de se faire berner par les secrets d’une énigme historique et littéraire.

           



Vous pourrez aussi apprécier :

0 commentaires

Formulaire de contact